Little Sonia

03 mai 2017

Mes lectures d'avril

21hXXVqvFYL

  A31937[1]    9782253157205-001-T[1]

 

Petit pays de Gaël Faye

Petit Pays est un roman aux chapitres courts qui se lit vraiment très bien. Le style est à la fois simple et poétique malgré le sujet grave qui y est traité. Gaël Faye nous emmène au Burundi et nous raconte l'histoire difficile de ce pays, les guerres d'ethnies et la violence à travers les yeux de Gabriel, enfant d'une dizaine d'années qui lutte pour garder ses illusions d'enfant. Car ce livre parle du contexte politique du Burundi dans les années 90 mais aussi et surtout de la perte de l'innocence, des souvenirs d'enfance et de l'importance des racines. Une jolie découverte pour moi.

Le Chuchoteur de Donato Carrisi

J'avais entendu beaucoup de bien de ce livre qui a d'ailleurs été un gros succès et qui s'annoncait comme un thriller sombre et haletant comme je les aime. Bien que l'intrigue traitant de l'enlèvement et du meurtre de fillettes par un serial-killer soit en effet bien sombre, l'ambiance bien glauque et que l'on ait toujours envie de continuer à lire pour connaître la suite, j'ai trouvé que l'histoire, à force de rebondissements, perdait totalement en réalisme. Les idées sont certes originales, mais trop tirées par les cheveux pour moi et cela m'a complètement sortie du livre. Dommage car je trouvais le livre plutôt bien écrit et l'intrigue aurait à mon sens gagnée à miser sur plus de simplicité pour être plus convaincante. Une petite déception donc.

L'oreille interne de Robert Silverberg

Il s'agit du deuxième livre de Silverberg que je lis (après L'homme dans le labyrinthe) et j'ai aimé retrouver le style simple et efficace de l'auteur. Ici, on suit la vie de David Selig, un juif new-yorkais de 40 ans qui possède le don de télépathie. Ce talent qui n'en est peut être pas un le force à mener une existence solitaire,  ses relations avec les autres étant toujours altérées par cette capacité à sonder leur esprit. Pourtant un jour, ce don semble le quitter et Selig est paniqué à l'idée de se retrouver seul avec lui même.

L'oreille interne est pour beaucoup considéré comme le meilleur livre de Silverberg. Pour ma part, j'ai aimé mais je pense qu'il ne me laissera pas un souvenir indélébile. Il s'agit surtout d'un roman psychologique très bien écrit mais sans véritable histoire. Le plus grand intérêt du livre réside selon moi dans la description des sensations (scènes de sexe et de drogue notamment) qui sont pourtant écrites de façon simples mais extrêmement réalistes. Il s'agit là encore d'un livre court, donc à lire si vous aimez les romans SF à tendance psychologiques.

 


13 janvier 2017

Cinéma #

Petite chronique des derniers films que j'ai vu et apprécié au ciné ou au fond de mon canapé.

MV5BMTUzODA4Nzk0OF5BMl5BanBnXkFtZTgwNzE1MDIwMDI@ MV5BMTYwMzMwMzgxNl5BMl5BanBnXkFtZTgwMTA0MTUzMDI@ 

MV5BMTExMzU0ODcxNDheQTJeQWpwZ15BbWU4MDE1OTI4MzAy MV5BMTQwMTgxNDEwOV5BMl5BanBnXkFtZTcwMDg2NDk3OA@@

 

Paterson, de Jim Jarmusch

Jim Jarmusch a fait Only lovers left alive et aura rien que pour ça ma reconnaissance éternelle tellement ce film a résonné en moi. Paterson est loin d'avoir la même force, mais c'est un film paisible qui offre une vraie parenthèse de douceur et de contemplation. Le film raconte l'histoire de Paterson qui vit à Paterson dans le New Jersey avec sa petite amie Laura, une nana fantasque pleine de projets loufoques, et leur bouledogue anglais Marvin. Paterson est chauffeur de bus et écrit des poèmes dans un petit carnet qui ne le quitte jamais. Le film nous raconte le quotidien du couple, leurs habitudes et leurs rencontres, les petites choses toutes simples qui font toute la poésie de la vie. C'est beau et frais et on en ressort avec le sourire.

Nocturnal Animals, de Tom Ford

J'attendais ce film avec impatience et je n'ai pas été déçue. Même s'il est vrai que la forme prend peut être un peu le pas sur le fond, je me suis complètement laissée emportée par ce film. Le synopsis: Susan, une galeriste d'art ayant une vie de luxe terriblement ennuyeuse à Los Angeles reçoit un jour le manuscrit d'un roman écrit par son ex-mari Edward qui lui est dédicacé. Susan se plonge dans la lecture du livre et se retrouve face à un récit violent et perturbant. Le scénario est difficile à résumer car le film offre plusieurs niveaux de lecture: l'histoire principale, le roman écrit par Edward et un flashback sur la rencontre entre Susan et Edward. Ces différentes "histoires dans l'histoire" font de Nocturnal Animals un film rythmé à la chronologie particulière. Le film est esthétique et sophistiqué et les acteurs sont juste parfaits: Amy Adams, Jack Gyllenhaal qui est décidément un des acteurs que j'aime le plus en ce moment mais aussi Michael Shannon en flic texan et Aaron Taylor Johnson en psychopathe glaçant.

Premier Contact, de Denis Villeneuve

Véritablement LE film de science fiction de 2016! Si vous aimez le genre, Premier contact est absolument à ne pas louper. Le pitch: plusieurs vaisseaux extra-terrestres apparaissent mystérieusement sur Terre. Une équipe est réunit afin d'entrer en contact avec les occupants de ces vaisseaux et ainsi comprendre la raison de leur présence sur notre planète. A la tête de cette équipe, Louise Banks, une linguiste jouée par Amy Adams (eh oui, encore elle) va tenter de décrypter leur langage.

Tout est beau dans ce film: les images, la musique, le message... Pas d'effets spéciaux grandioses et d'explosions à tout va ici mais un film posé, qui prend le temps et qui nous offre une vraie ambiance particulière. On pense à Rencontre du 3ème type, à Interstellar, mais Premier Contact a une vraie identité et j'ai la sensation qu'il deviendra culte avec le temps. Le rythme est assez lent et c'est cet aspect contemplatif qui m'a captivée. Pour autant, le scénario réserve de belles surprises et n'est pas aussi simple qu'il n'y parait. J'ai adoré la représentation des extra-terrestres et de leur langage, très graphique et poétique. Denis Villeneuve est décidément un grand réalisateur, quel que soit le genre auquel il touche (Enemy, Incendies, Prisoners) et c'est un très bon présage pour le prochain Blade Runner qui nous arrive en fin d'année!

 

 Vu dans mon canap':

Despues de Lucia, de Michel Franco: Despues de Lucia est un film cru et sans fioritures ayant pour thème principal le harcèlement mais aussi la gestion du deuil. Un père et sa fille Alejandra déménagent et tentent de se construire une nouvelle vie suite au décès de la mère, Lucia. Nouvelle ville, nouvelle école, manque de communication, Alejandra se retrouve la proie de ses nouveaux camarades de classe.

J'ai aimé le côté brut de ce film, aussi bien sur le sujet en lui même que sur la façon de filmer: une mise en scène froide, beaucoup de plans fixes assez longs... Le résultat n'est pas révolutionnaire mais très efficace et cela reste un film assez marquant dans son genre surtout de part certaines scènes assez dures qui font ressentir un bon malaise.

***

Pour finir, une petite liste des films que j'attends le plus en 2017:

La La Land de Damien Chazelle, une comédie musicale avec Ryan Gosling et Emma Stone qui sent vraiment très très bon.

Split de Night Shyamalan, parce qu'à part quelques incartades vraiment pas indispensables (Le Dernier maître de l'air), ce réalisateur est un génie.

Les Gardiens de la Galaxie de James Gunn, parce que le premier m'avait bien fait marrer.

Blade Runner 2049 de Denis Villeneuve, parce que Denis Villeneuve. Et parce que Blade Runner. Et parce que Blade Runner par Denis Villeneuve quoi.

Life de Daniel Espinosa, un film SF qui parait bien sympathique avec Jake Gyllenhaal (j'ai déjà dit que j'aimais bien cet acteur?)

***

Images via IMDb

06 novembre 2016

Phoenix

... et c'est comme ça qu'un jour, 4 ans et 17 jours après le dernier, un nouvel article fut posté sur ce blog. L'envie me trottait dans la tête depuis un moment de revenir ici, de faire un peu les poussières, de reprendre possession des lieux et de parler de bouquins, de ciné, de musique, bref, de toutes ces choses que j'aime. Non pas que l'envie m'ait quittée en fait, mais c'est juste le temps qui manque. Alors je n'ai toujours pas beaucoup de temps, mais je me dis que si je ne laisse pas s'écouler 4 ans entre mes articles... il y aura du progrès et ce ne sera déjà pas mal!

Reprenons donc et rentrons dans le vif du sujet avec une catégorie que je vais essayer de publier de façon mensuelle (ou à peu près): mes lectures du mois. J'ai envie de garder une trace écrite de ce que j'ai pensé des différents bouquins que j'ai lu et si vous aimé lire autant que moi, qui sait, ça vous donnera peut être des idées et des envies pour vos prochaines lectures.

C'est donc parti pour un petit debrief de mes lectures de septembre/octobre (oui, je reprend à peine ce blog et je casse déjà le concept des lectures DU mois...)

***

51yx8hYpRsL  51vzZZosqcL  51nT7QwiuiL

51lk9sMTfSL  41kmTOSWRoL

Le bruit et la fureur de William Faulkner

Ce livre, qui raconte le déclin d'une famille américaine dans les années 20, est le premier livre de Faulkner que je lis. Et je dois avouer que cette lecture m'a un peu déroutée. C'est un livre complexe, avec une narration originale.... une fois qu'on l'a comprise. Car j'ai plutôt eu du mal à rentrer dans l'histoire et j'ai trouvé les deux premières parties (le livre est construit en quatre parties) assez incompréhensibles et donc ennuyeuses. Je me suis accrochée et suis allée au bout car il en faudrait beaucoup pour que je lâche un bouquin, et je ne suis pas déçue car Faulkner a un style bien à part et je n'avais jamais rien lu de tel. Mais ce n'est pas une révélation pour moi...

Les morsures du passé, de Lisa Gardner

J'avais déjà lu La maison d'à côté de cette auteur et j'avais apprécié le style simple et efficace de ce thriller. Un style que j'ai retrouvé dans Les morsures du passé. On y retrouve l'enquêtrice D.D. Warren qui doit résoudre le meurtre d'une famille entière assassinée d'une balle dans la tête. L'enquête nous emmènera notamment dans l'univers d'un hôpital psychiatrique pour enfants, un thème à la fois dérangeant et flippant que je n'avais jamais vu traité dans un livre. L'écriture est simple et fluide, l'histoire très prenante et comme La maison d'à côté, c'est le genre de bouquin dont le suspens est tellement fort à chaque fin de chapitre qu'on en entame forcément un nouveau, et qu'on ne lâche finalement pas avant de l'avoir terminé. J'ai lu ce livre pendant mes vacances au bord de la piscine et c'est le genre de bouquin parfait pour la situation!

Natacha, de Vladimir Nabokov

J'aime beaucoup Nabokov et avant de me re-lancée dans un de ses romans, j'avais envie de lire ce recueil de nouvelles. La nouvelle n'est pas vraiment un genre que j'affectionne, j'aime les gros bouquins bien denses qui permettent une vraie immersion dans l'histoire et une bonne connaissance des personnages et qui laissent plus de traces dans le temps. Je n'ai donc pas grand chose à dire de ces nouvelles, si ce n'est que l'on retrouve le style de Nabokov, son écriture poétique et son goût pour l'ambiguité des sentiments. Pas inintéressant mais pas indispensable selon moi!

Vendetta, de R.J. Ellory

Je vous parlais de roman immersif, en voici un! Vendetta est un thriller sombre et violent qui retrace 50 ans d'histoire de la mafia entre les États-Unis et Cuba au travers d'une affaire d'enlèvement. Si vous aimez les histoires de gang, à base de vengeance et de règlements de comptes sanglants, ce roman est pour vous! Et si vous aimez les thrillers offrant un bon suspens, vous devriez également y trouver votre compte. Très bien documenté, Ellory mélange faits réels et fiction avec brio et nous livre un bouquin haletant aux personnages ambiguës et bien construits. Je recommande!

Le Crime d'Halloween, d'Agatha Christie

Les polars d'Agatha Christie sont un peu des livres "doudous" pour moi. J'ai lu Les dix petits nègres assez jeune et ce fut une révélation. J'adore cette auteur et j'aime particulièrement me lover dans ses romans en cette période d'automne hiver comme on se blottirait dans un plaid douillet. Les meurtres ne sont jamais "glauques" mais l'intrigue est toujours intelligente et bien ficelée, j'aime ce style classique, parfois un peu désuet que je trouve très réconfortant. Bref, quoi de mieux que la période d'Halloween pour lire Le crime d'Halloween? Même si j'ai retrouvé le style d'Agatha Christie si cher à mon coeur et son célèbre enquêteur Hercule Poirot, je n'ai pas été totalement embarquée dans l'histoire que j'ai trouvé assez creuse. Bien que l'intrigue se déroule à Halloween, on ne retrouve pas tellement l'ambiance de cette fête et l'enquête aurait tout aussi bien pu se dérouler à une autre période. Cela reste un petit livre sympathique à lire mais sans plus. Ce n'est pas celui que je recommanderai pour découvrir Agatha Christie.

20 octobre 2012

The Heavy - How You Like Me Now

Découvert dernièrement dans la BA du film Ted, ce titre aux accents soul-rock qui rappelle un petit peu The Black Keys m'a tapé dans l'oreille.

 

Posté par ania888 à 08:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

17 octobre 2012

Les boots vernies d'Alexander McQueen

Je suis tombée en pâmoison devant ces petites merveilles repérées sur le blog Just one More.

re____clous_River_Island__Boots_vernies____chaines_Alexander_Mc_Queen__Jean_levis__Sac_bi_mati__re_Monki__Blog_mode____Londres__London_fashion_blog__just_one_more_2_

Ultra belles, méga classes... et supra chères aussi, ouais...

Boots_vernies_Macqueen

Boots Alexander McQueen

Posté par ania888 à 19:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


14 septembre 2012

Cinéma#

Un billet ciné?? Ouh la! Ça faisait un bail! Mais après une période plutôt pauvre, quelques bons films m'ont tapé dans l'oeil. L'occasion de vous faire partager mes avis! :)

20104823 20218638 20137597

20211546

Cherchez Hortense, de Pascal Bonitzer: j'ai passé un très bon moment devant cette comédie simple, intelligente et surtout brillamment interprétée par un ensemble d'acteurs que j'aime beaucoup: Jean-Pierre Bacri, Isabelle Carré, Kristin Scott Thomas. Un film juste et très agréable à regarder que je vous conseille. Avec une mention spéciale pour le jeune comédien Marin Orcand Tourres qui m'a fait rire à chacune de ses apparitions.

 

Wrong, de Quentin Dupieux: on retrouve l'univers surréaliste de Quentin Dupieux et ça fait du bien! Le film est joliment bizarre, et j'avoue ne pas être sure d'avoir tout compris et ne pas être sure que le but soit de tout comprendre (oui, cette phrase est compliquée). Mais ce qui est sur, c'est que je me suis laissée emporter dans cette histoire un peu barrée, que j'ai trouvé certains dialogues vraiment drôles et que Jack Plotnick est top dans le rôle du mec angoissé qui cherche son chien.

 

Killer Joe, de William Friedkin: Un vrai bon film, avec de vraies performances d'acteurs et des scènes déjà cultes! McConaughey est excellent dans ce rôle de tueur à gage pervers, tout comme les autres acteurs, Emile Hirsch, Juno Temple (que j'avais déjà aimé dans Kaboom), Thomas Haden Church. L'ambiance est malsaine à souhait, et nous tient sous tension tout le long du film. Une vraie claque qui fait du bien!

 

Do not disturb, d'Yvan Attal: j'ai eu la chance de voir ce film en avant-première (avec la présence d'Yvan Attal et de François Cluzet en prime), et je ne peux dire qu'une seule chose: courez-y dès que possible!! Cette comédie a été un vrai gros coup de coeur pour moi! L'histoire: deux potes (Attal et Cluzet) se retrouvent et décident de tourner une "oeuvre d'art" ensemble, à savoir un porno entre hétéros. Pour porter ce scénario plutôt original, les deux acteurs principaux s'entourent d'une belle brochette d'actrices: Laeticia Casta, Charlotte Gainsbourg et Asia Argento. Le film est cru mais jamais vulgaire, on sourit, on se marre, tout est joué avec un naturel incroyable et les dernières vingt minutes sont juste à mourir de rire. Une comédie belle et drôle à ne surtout pas louper!

13 septembre 2012

Coups de coeur de la semaine

Deux choses qui n'ont rien à voir entre elles, mais qui m'ont plu cette semaine et que je vous fais donc partager.

1. La recette du Virgin Mojito, repérée en juillet sur Le monde est à Nous et maintes fois testée et approuvée depuis. Un régal, idéal pour prolonger un peu l'été! :)

A retrouver ici!

1342980858535

2. La marque Alphabet Bags et leurs jolis sacs en toile qui affichent lettres et messages, tous plus sympas les uns que les autres!

bagnatlovely_2_1_ bagminis_5_1_

bagnatampersand_4_1_

 

 

17 août 2012

Dans les rues de Londres...

Les deux dernières oeuvres de Banksy, à l'occasion des Jeux Olympiques de Londres. Toujours aussi fan!

mis2_1_

pv12_1_

Le site de Banksy

30 juillet 2012

Walk Away

Un bail que je n'ai rien posté ici! Et pourtant, ce n'est pas que je n'ai rien à raconter (loin de là!), c'est tout simplement que le temps me manque cruellement!

Mais reprenons en musique si vous le voulez bien. Au début du mois, j'ai assisté au super festival Beauregard où j'ai pu notamment kiffer la vibe devant Kaiser Chiefs, The Kills, Shaka Ponk et Franz Ferdinand. Il y avait plein d'autres artistes très sympas (Dyonisos, Izia, Dutronc, Aubert, Garbage, Pony Pony Run Run etc...), mais c'est surtout pour ces quatre groupes que j'y suis allée et je n'ai pas été déçue! Et, même si j'ai adoré voir The Kills en live et que Kaiser Chiefs est décidément un groupe que j'aime d'amour, Franz Ferdinand détient quand même la palme du meilleur show qui te donne envie de remuer du fessier! Deuxième fois qu'on les voit en festival, et deuxième concert de folie. A quand le troisième?

En attendant, délectons-nous du délicieux Walk Away et de son clip joliment rétro.

 

Posté par ania888 à 20:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

06 juin 2012

Rock'n'Roll Week

Amis fans de rock'n'rollll, vous devez tout comme moi apprécier ce début de semaine riche en nouveautés musicales. En effet, lundi sortaient Banga le nouvel album de Patti Smith et Lex Hives, du groupe suédois The Hives. Rien que du bon à se caler dans le creux de l'oreille donc! Bien que je n'ai écouté Banga qu'une seule fois pour l'instant (ce qui me suffit pour dire que j'aiiiiiime Patti et que sa voix est toujours aussi formidable), Lex Hives tourne en boucle et je le connais déjà presque par coeur. Parce que oui, The Hives exploite toujours ce concept de mélodies pas bien originales mais qui restent dans la tête et qui donnent la méga pêche. Rien de nouveau, mais comme le dit la célèbre expression: pourquoi changer un groupe suédois qui déchire? Moi j'aime quand The Hives fait du The Hives! :)

 

Posté par ania888 à 18:14 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,