808087-gf[1]  9782070424481[1]

La-porte[1]512psFeYm4L

La foire des ténèbres de Ray Bradbury
Dans une petite ville de l’Illinois, deux jeunes garçons, Jim Nightshade et Will Halloway, voit un jour débarquer une étrange fête foraine dirigé par un non moins étrange personnage: Mr Dark. Intrigués, il vont chercher à s’approcher de cette mystérieuse foire...
Ce bouquin a été un vrai coup de cœur! Je l’ai adoré, aussi bien sur le fond que sur la forme. L’histoire est belle, mystérieuse, angoissante et toujours captivante. Elle explore de façon subtile les relations, pleines d’amour et de pudeur, entre les différents personnages: Will et Jim qui sont les meilleurs amis du monde et se complètent par leurs caractères très différents, Will et son père qui s’aiment et s’admirent sans vraiment se le dire, les parents de Will qui vivent côte à côte et s’aiment eux aussi en silence... La foire des ténèbres aborde également les thèmes du temps qui passe, de l’enfance et de la perte de l’innocence. Tout ça en offrant une histoire fantastique mêlant le beau et l’horreur, dans une ambiance et des décors dingues que l’on a l’impression de voir tellement les descriptions sont immersives. En ce qui concerne la forme, l’écriture de Bradbury est d’une poésie incroyable, chaque ligne est un régal et excite l’imaginaire. La lecture de ce roman est un vrai moment de grâce, on s’y plonge comme on sauterai dans un autre monde, et on en ressort charmé, comme on se réveillerait d’un rêve étrange mais doux et joli.
**
L’étrange cas du Docteur Jekyll et de Mr Hyde de Robert Louis Stevenson
J’ai lu ce roman le jour d’Halloween, histoire de me mettre complètement dans l’ambiance. Bien que l’histoire de Dr Jekyll et de Mr Hyde soit assez connue, j’ai beaucoup apprécié la lecture de ce court récit qui est un vrai classique de l’épouvante. Petit rappel de l'histoire: le Dr Jekyll, obsédé par la dualité de l'âme humaine, met au point une drogue capable de séparer le bon côté de l'homme de son mauvais côté. Peu à peu, Mr Hyde, représentant le mal, prendra le dessus sur le Dr Jekyll. Utterson, le notaire et l'ami de Jekyll, entend un jour parler de Mr Hyde et cherche à comprendre le lien qui uni de façon si étrange ce personnage sombre et malsain à son grand ami Jekyll.
 Stevenson a écrit cette histoire suite à un cauchemar et cela se lit comme tel. Au travers du récit fantastique, le livre évoque la complexité de l’esprit humain, tiraillé entre le bien et le mal. C'est donc à la fois une allégorie sur cette dualité qui compose chaque être humain et à la fois une très bonne histoire d'épouvante, courte et efficace.
**
La porte de Magda Szabó
Je crois que c’est la première fois que je lis un roman hongrois, et ce livre a été plutôt une bonne surprise. Il raconte la relation complexe et ambiguë entre une écrivaine et sa gouvernante Emerence.
Au travers de la relation entre les deux femmes, mélange d’amitié et de rapport de force, on en apprend au fur et à mesure de l’histoire d’avantage sur le personnage d’Emerence, son vécu, ses valeurs, les raisons de son rejet de la religion etc... tout ça sur fond de politique hongroise du 20eme siècle (sujet sur lequel je ne connais pas grand chose, je l'avoue). J'ai bien aimé la personnalité des personnages et l'écriture de Magda Szabo est assez particulière. Une belle découverte!
**
Trois jours et une vie de Pierre Lemaitre

Antoine Courtin a 12 ans. C’est un enfant solitaire qui vit seul avec sa mère dans un petit village perdu dans lequel il ne se passe pas grand chose. Il a l’habitude de jouer seul dans la forêt et y construit des cabanes. Antoine est parfois accompagné du petit Rémi Desmedt, son voisin de six ans plus jeune que lui. Un jour, dans un accès de colère, Antoine frappe Rémi avec un bâton et le tue.
Ce livre se lit comme un fait divers. Un accident banal aux conséquences dramatiques, quelque chose qui aurait pu arriver n’importe où et à n’importe qui. Le style de Lemaitre renforce encore cette impression, c’est une écriture simple, brève et nerveuse. Pas de longues descriptions, on va ici à l’essentiel. Même si j’ai plutôt bien aimé cette lecture et que l’histoire offre plusieurs rebondissements, je n’ai jamais été happée au point d’avoir hâte à chaque fin de chapitre de connaître la suite. L’histoire est intéressante justement parce qu’elle n’est pas extraordinaire et qu’elle nous pousse à nous projeter dans la même situation qu’Antoine: et moi, qu’est ce que je ferai à sa place? Mais à part ça, je dois dire que je n’ai rien ressenti pour ce personnage (ni d’ailleurs pour les autres). Je n’avais pas vraiment envie qu’il s’en sorte, ni qu’il soit puni pour son crime, je suis restée assez indifférente à son sort et extérieure à l’histoire. Vraiment comme un fait divers dont on entendrait parler à la télé, dont on suivrait distraitement les nouveaux rebondissements mais sans y accorder plus d’importance que ça. Bref, un moment plutôt agréable (oui, on ne dirait pas comme ça) mais qui ne laissera pas beaucoup de trace.