En ce moment je suis en plein dans les cartons les amis! Du coup, je n'honore pas beaucoup les salles obscures par ma présence. D'où le manque de post sur le sujet.

Je suis quand même allée voir, dans le cadre d'une rétrospective sur Stanley Kubrick, Eyes Wide Shut et Lolita, et je dois dire que j'ai adoré revoir ces chef d'oeuvres en VO et sur grand écran.

Mais côté sorties récentes, j'ai également vu Ni à Vendre, ni à louer (sortie depuis un petit moment déjà) et Super 8 que j'avais hâte de voir.

 19735578

Ni à vendre, ni à louer, de Pascal Rabaté

Un petit ovni dans le paysage du cinéma français! Quasiment muet, avec seulement quelques dialogues façon Sims, le film fait se croiser plein de personnages le temps d'un week-end à la mer. J'ai beaucoup aimé ce film drôle et poétique, porté par une ribambelle d'acteurs, Francois Damiens, Jacques Gamblin, Maria de Medeiros entre autres. Une petite comédie originale que je vous conseille, et qui me donne envie de voir Les petits ruisseaux, le premier film de Pascal Rabaté.

19761986 

Super 8, de J.J Abrams

J'attendais beaucoup de Super 8 et j'avoue avoir été un peu déçue. Pas par le scénario, qui n'est certes pas très original mais qui fonctionne plutôt bien, ni par la réalisation qui est grandiose, jolis décors et effets spéciaux bien foutus. Non, ce qui m'a gêné dans ce film ce sont les clichés, le petit garçon qui a perdu sa maman et toutes les scènes mélodramatiques qui tournent autour de ça (il y a 2-3 scènes tartouille à souhait qui n'étaient pas utiles du tout). Typiquement américain mais décevant de la part de J.J Abrams, surtout que sans ça le film aurait vraiment pu être savoureux. Si vous aimez les Goonies et Rencontre du 3ème type, Super 8 est un mix des deux. Je ne m'attendais pas à ce que ce côté "goonies" soit aussi présent, que ce soit autant tourner à l'humour, mais une fois la surprise passée, cet esprit vintage façon film des années 80 est plutôt appréciable. La fin aurait pu être mieux mais J.J Abrams a clairement du mal à finir correctement ce qu'il a commencé (on la sent la frustration de la fille qui s'est tapé Lost pendant des années pour par grand chose??). En résumé, un bon film hommage qui sera agréable à revoir à Noël au coin du feu. Mention spéciale pour le mini-film pendant le générique de fin.

***

Côté DVD, j'ai récemment vu Bon à tirer de Bobby et Peter Farrelly. Je ne m'attendais pas à grand chose d'autre qu'une comédie lourdingue et bien j'ai été surprise. Je me suis vachement marrée et je l'ai préféré à Very bad trip 2 dans le même genre. C'est lourd oui, mais jamais dans la surenchère. Du niveau de Mary à tout prix.

Et dans un genre un peu plus intellectuel, j'ai beaucoup aimé Somewhere de Sofia Coppola. On retrouve le style doux et contemplatif de Coppola, en plus passionant que Lost in translation. Elle Fanning y est adorable, un bon film lent et indolent comme une après-midi d'été.